Cours de cuisine et atelier culinaire pour tous Rennes 35
Cours de cuisine et atelier culinaire pour tous Dinan Loudéac 22

Cours de cuisine Rennes Ille Et vilaine Bretagne

Cours de cuisine et atelier culinaire pour tous pays de Brocéliande
Cours de cuisine et atelier culinaire pour tous saint meen le grand
Cours de cuisine et atelier culinaire- pour tous rennes montfort sur meu mordelles romille bedee montauban de bretagne

Art Rock 2015, le compte à rebours a commencé

104251134.jpg

Ça y est, je suis dans les starting blocks !

Art Rock et Rock’n toques débutent vendredi.

Vous savez, c’est ce festival de rock qui se tient à St-Brieuc chaque week-end de la pentecôte depuis 32 ans.

Ce festival éclectique et pluridisciplinaire invitera les stylistes, notamment Jean-Charles de Castelbajac pour explorer leur rapport à la musique.

Depuis toutes ces années, ce festival s’est taillé une bien belle réputation puisque tous les grands noms du rock s’y sont croisés.

Cette année je ne sais pas où donner des oreilles !

Imaginez plutôt : Placebo, Shaka Ponk, The Dø, Izia, Dominique A, Lilly Wood and the Prick, Selah Sue, Christine and The Queens… etc

Difficile de tous les citer, je vous renvoie sur le site.

Art Rock, c’est aussi des conférences, des expositions, des projections, notamment « No Future, la déferlante Punk »et celle-ci, qui m’intéresse particulièrement « Dr Bowie et Mr Jones »

Mais Art Rock ne m’attirerait pas tant s’il ne réunissait pas tout ce qui me passionne.

Mais oui, n’oublions pas la gastronomie tout de même.

C’est le collectif Rock’N Toques qui s’en charge…. Miammmm

Ce collectif réunit toute les noms de la gastronomie locale : les chefs, les traiteurs, les pâtissiers, les artisans glacier, mais aussi les cavistes de la région ainsi que le cidrier Gilles Barbet et son P’tit Fausset.

Et là encore comment choisir entre les différentes propositions de street food gastronomique élaborées par ; entre autres, Nicolas Adam « La Vieille Tour » Matthieu Aumont « Au Pesked », JM Baudic « Le Youpala Bistrot », Christophe Le Fur « L’Auberge Grand Maison » etc…..

Le ticket repas est à 8€, qui dit mieux ! Je peux vous dire que même à ce prix défiant toute concurrence, on se régale. Sans compter les invités prestigieux de cette édition, que sont Johan Leclerre, Laurent Trochain et Philippe Le Lay.

Pendant que vous contenterez votre estomac et votre gourmandise vous pourrez découvrir les artistes du métro. Chaque année ils viennent nous faire découvrir leur univers sous le chapiteau de Rock’N Toques et je peux vous dire que parmi eux se trouvent certains grands de demain.

J’espère vous avoir donné envie d’une escapade briochine ce week-end ! On se croisera certainement !Et en attendant vous pouvez jetter un coup d'oeil sur ce qui s'y est passé en 2012, par exemple, c'est par ici !

See you soon and have good fun and pleasure (je m’entraîne, désolée si mon english is not perfect but j’y travaille !)

104251137.jpg 104251141.jpg 104251139.jpg 104251145.jpg

Posté par Ca sent beau à 16:31 - 18-Evenements - Commentaires [0]
Tags : , ,

Soupe orties et fanes de radis

Voilà une petite « soupette » réalisée avec ce que Dame Nature nous offre avec générosité.

Les fanes bien fraîches d’une botte de radis et un bouquet d’orties glané au marché des Lices, mais il aurait tout aussi bien pu provenir d’un champ.

Il faut juste veiller à cueillir les orties loin de toute source de pollution. Avec une bonne paire de gants cela ne prend que quelques instants ! Les feuilles les plus jeunes sont les plus tendres.

La fraîcheur ayant fait son retour, cette soupe nous a apporté un réconfort bienvenu. Je l’ai agrémentée de cubes de bacon croustillants et de petits croûtons aillés, simple et revigorant.

103761406.jpg

Ingrédients pour 5 convives :

  • 1 oignon
  • 80 g d’orties (poids une fois préparées)
  • les fanes d’une botte de radis
  • 6 pommes de terre moyennes
  •   Un peu d’huile d’olive
  • Un peu de baguette de campagne
  • 1 gousse d’ail
  • quelques tranches de bacon
  • 80 cl d’eau
  • 1/2 cuillère à soupe de gros sel
  • poivre

En cuisine :

  1. Laver les orties dans une eau vinaigrée, renouveler 3  fois l’opération.
  2. Muni de gants, ôter les grosses tiges.
  3. Passer les orties dans l’essoreuse à salade.
  4. Éplucher et ciseler l’oignon.
  5. Éplucher les pommes de terre, les laver et les détailler en petits cubes.
  6. Laver les fanes de radis et les essorer comme les orties.
  7. Faire chauffer un peu d’huile dans une marmite. Y faire revenir l’oignon avant d’ajouter les fanes de radis et les orties.
  8. Les faire fondre comme des épinards.
  9. Une fois que les feuilles sont bien fondues, incorporer les pommes de terres, puis couvrir avec l’eau sans oublier le gros sel.
  10. Couvrir et laisser mijoter jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites.
  11. Pendant ce temps, détailler le bacon en dés, et le faire griller dans une poêle chauffée à sec. Réserver.
  12. Découper quelques rondelles dans la baguette de pain, les huiler légèrement et enfourner sous le grill à 240° C pendant quelques instants.
  13. Sortir du four, laisser légèrement tiédir avant de les frotter avec la gousse d’ail coupée en deux. Lorsque la soupe est cuite, la passer au mixeur plongeant, poivrer, puis servir avec les dés de bacon et les croûtons de pain.
  14. Vous pouvez agrémenter ce potage d’un peu de crème fraîche pour encore plus de gourmandise.

Posté par Ca sent beau à 13:49 - 02- Entrées - Commentaires [1]
Tags : , , ,

Tarte citron bergamote

Les Champagnes de Vignerons aiment faire de jolies surprises. Cela tombe à pic pour la Saint-Valentin !

J’ai eu, comme d’autres blogueurs, l’immense plaisir de recevoir un colis de deux bouteilles de champagne.

Je commence aujourd’hui par le dessert et le Champagne rosé de Franck PASCAL « Tolérance rosé » avec ces jolies bulles fines. J’ai choisi de l’accompagner d’une tarte bergamote pour une note douce et subtile, presque florale qui s’accorde bien avec ce formidable breuvage.

102148076.jpg

 

Ingrédients pour 10 convives : (à réduire pour un tête à tête ! mais il n’est pas toujours facile de réduire les proportions,sinon on en mange le lendemain, c’est bien aussi!)

Nota : avec les restes j’ai fait un montage classique et j’ai congelé mes tartelettes

Pâte sablée bergamote : 

  • 200 g beurre mou
    100 g de sucre glace
    200 g farine
    1 jaune d’œuf
    3 gouttes d’huile essentielle de bergamote (Florame)

Crème bergamote :

  • 3 citrons bergamote
  • 250 g de sucre semoule
  • 200 g de beurre doux
  • 300 g d’oeufs
  • 1 feuille de gélatine (je conseillerais plutôt 2 car ma crème ne se tient pas suffisamment)
  • 20g de poudre à flan

Opaline (d’après Christophe Felder) :

  • 300 g de sucre semoule
  • 150 g de glucose
  • 150 g d’eau
  • les zestes d’un citron jaune

Meringue (d’après Audrey Gellet ancienne candidate  de « Qui sera le prochain grand pâtissier ? »):

  • 120 g de sirop de glucose
  • 60 g de blancs d’œufs

En cuisine :

Pâte sablée :

  1. Réunir tous les ingrédients dans le bol du robot.
  2. Mélanger à l’aide de la feuille.
  3. Placer ensuite la pâte dans du film alimentaire et réserver au frais.
  4. Etaler ensuite cette pâte sur le plan de travail fariné, sur 3mm d’épaisseur.
  5. Déposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
  6. Enfourner 5 minutes.
  7. Au bout de ces 5 minutes, tailler des rectangles à l’aide d’un emporte-pièces (4x12 cm)
  8. Enfourner à nouveau 10 minutes
  9. Détacher les rectangles et les conserver dans une boîte métal.

Opaline :

  1. Cuire l’eau, le sucre et le glucose à 150°C.
  2. Ajouter les zestes du citron jaune et étaler sur une feuille Silpat.
  3. Laisser durcir et refroidir.
  4. Casser en morceaux, puis passer ces morceaux au mixeur pour obtenir une poudre.
  5. Placer des emporte-pièces rectangle (les mêmes qui auront servi pour les sablés) sur une feuille de cuisson.
  6. Garnir l’intérieur de ces emporte-pièces avec la poudre, sur quelques millimètres.
  7. Enfourner à 150°C jusqu’à ce que la poudre ait fondu.
  8. Sortir du four, ôter délicatement les emporte-pièces et laisser refroidir avant de décoller les opalines à l’aide d’une spatule.

Crème bergamote :

  1. Laver et sécher les citrons bergamotes avant de râper les zestes.
  2. Récupérer ensuite le jus de ces citrons.
  3. Réunir dans une casserole, le jus, le sucre, les zestes ainsi que le beurre.
  4. Chauffer pour faire fondre le beurre.
  5. Mélanger les oeufs et la poudre à flan.
  6. Faire ramollir la gélatine dans un grand volume d’eau froide.
  7. Réunir les deux préparations et cuire jusqu’à frémissement sans cesser de remuer.
  8. Hors du feu, incorporer la gélatine essorée.
  9. Placer cette préparation dans un récipient, filmer au contact et maintenir au réfrigérateur pendant quelques heures pour que la préparation prenne.

Meringue :

  1. Réunir les deux ingrédients dans la cuve d’un batteur et faire chauffer à 40° au bain-marie.
  2. Retirer du feu et monter au batteur jusqu’à obtenir une meringue ferme.Réserver.

 Montage :

  1. À l’aide d’une poche pâtissière, dresser 3 «tubes» de crème bergamote sur les sablés.
  2. Poser par dessus une opaline.
  3. Avec une poche garnie d’une douille cannelée, dresser la meringue sur un côté, puis passer le chalumeau sur la meringue.
  4. Dresser à côté, un autre tube de crème.
  5. Pour la déco., vous pouvez râper un zeste de citron vert sur la crème.

Filet de Merlan en brochette de citronnelle, scorsonères, potimarron et jus de crevettes roses au kari gosse

Trouver des scorsonères et de la citronnelle dans mon petit coin de Bretagne relève du miracle.

J’ai déniché les deux le mêmes jours, voyez l’ampleur du miracle ! Les « Dieux » étaient avec moi !

C’est ainsi que m’est revenue à l’esprit cette recette de Jean-Marie Baudic du Youpala Bistrot à St-Brieuc.

Elle avait été publiée, il y a bientôt 3 ans, dans « Bretagne, nouvelle vague » de Gilles Pudlowsky aux éditions Ouest-France. Simple, rapide et savoureuse !

 

102034007.jpg

Ingrédients pour 4 convives :

  • 2 merlans levés en filets (on garde la peau)
  • 4 tiges de citronnelle
  • 1 petit potimarron (c’est vraiment la fin, on en profite vite !)
  • 8 tiges de scorsonères
  • 10, à 15 cl de bouillon de légumes
  • thym citron
  • huile et beurre

Pour le jus de crevettes :

  • 1 gousse d’ail
  • 1 feuille de laurier
  • un petit morceau de gingembre frais
  • les carapaces de 150g de crevettes (dévorées un peu plus tôt dans la journée!)
  • huile de pépins de raisin
  • eau
  • 1 pointe de kari gosse (curry breton)
  • 1/2 cuillère à café de farine
  • 1 peu de beurre

En cuisine :

Le jus de crevettes :

  1. Éplucher et écraser l’ail.
  2. Râper le gingembre frais.
  3. Faire chauffer l’huile dans une casserole avant d’y faire revenir les carapaces de crevettes à feu vif.
  4. Ajouter le laurier, l’ail et le gingembre, puis couvrir à hauteur avec de l’eau.
  5. Laisser mijoter à découvert pendant une vingtaine de minutes.
  6. Passer maintenant cette préparation au tamis en écrasant les carapaces avec un pilon pour en extraire le maximum de jus.
  7. Remettre la sauce ainsi obtenue à chauffer.
  8. Puis la lier avec un peu de beurre manier (beurre fondu, mélanger avec la farine), juste pour l’épaissir très légèrement.Rectifier alors l’assaisonnement en incorporant le kari gosse.
  9. Maintenir au chaud.

Le poisson et les légumes :

  1. Éplucher et laver les scorsonères et, selon la taille, les couper en deux dans la longueur et également dans la largeur.
  2. Bien laver le potimarron, l’essuyer et le couper en fines rondelles à la mandoline.
  3. Saler et poivrer le côté chair des filets de merlan, poser une tranche de potimarron au milieu, ainsi qu’une branche de thym citron.
  4. Rouler le filer sur lui même, et le fermer par un bâton de citronnelle. Vous pouvez, au préalable, faire une incision dans la chair du poisson pour faciliter la pose de la citronnelle.
  5. Dans une poêle huilée, faire revenir les scorsonères.
  6. Mouiller ensuite avec un peu de bouillon de légumes et couvrir. Cuire ainsi pendant 10 à 15 minutes (les scorsonères ne doivent pas se défaire).
  7. En fin de cuisson, ajouter le reste des lamelles de potimarron. Elles cuisent très rapidement.
  8. Saler et poivrer en fin de cuisson.
  9. Dans une autre poêle, chauffer de l’huile, puis lorsque celle-ci est chaude, ajouter une noisette de beurre.
  10. Cuire les merlans dans cette poêle en les arrosant régulièrement. La cuisson est assez rapide, mais il faut veiller à ce que le merlan soit cuit à coeur car le fait de l’enrouler sur lui-même ralentit la progression de la chaleur.
  11. Disposer un filet sur une assiette chaude, poser les tiges de scorsonères ainsi que quelques lamelles de potimarron.
  12. Poser quelques gouttes de sauce, puis vous pouvez terminer la déco. par quelques feuilles de chou de Bruxelles justes blanchies.

 

Breizh pancakes sarrasin et Gwell

La chandeleur approchant, je vous propose une version des pancakes avec quelques ingrédients typiquement Breizh !

En effet, dans la pâte j’ai intégré du blé noir (classique) mais aussi du Gwell, quoi qu’est ce le Gwell ?

Il s’agit en fait du gros lait ou lait fermenté appelé aussi "Laez-Teo" en breton. (source c fait maison).

C’est une spécialité qui ressemble à un yaourt, mais au goût plus prononcé ; entre le lait ribot et le yaourt bulgare, avec une acidité assez marquée.

Le Gwell est fabriqué à partir du lait de la « Bretonne pie noir ». Cette vache de toute petite taille (normale, elle est bretonne !) a bien failli disparaître car ses rendements laitiers n’étaient pas suffisants par rapport aux races laitières. Mais elle a peu à peu été réhabilitée et l’on commence à trouver du Gwell un peu plus facilement.

La qualité de son lait est exceptionnel même si le rendement est faible.

C’est grâce à Belle-Maman que je peux avoir ce Gwell. C’est un producteur qui fait partie de son AMAP de Pontivy (56). J’ai bien l’intention de le tester dans plusieurs préparations !

Mais revenons à nos pancakes !

101830893.jpg

 

Ingrédients pour une quinzaine de pancakes :

  • 10 cl de lait
  • 150 g de Gwell
  • 3 oeufs
  • ½ ramequin de beurre demi-sel fondu
  • 2 cuillères à soupe de sirop d’érable
  • 2 cuillères à soupe de sucre roux
  • 150 g de farine de froment traditionnelle
  • 100 g de farine de blé noir
  • 1 cuillère à café de bicarbonate ou levure chimique

En cuisine :

  1. Clarifier 2 œufs (séparer les blancs des jaunes)
  2. Dans un saladier, mélanger les farines, le bicarbonate et le sucre roux.
  3. Faire une fontaine, et y placer l’œuf entier ainsi que les deux jaunes.
  4. Ajouter le Gwell et le sirop d’érable.
  5. Commencer à mélanger avant d’incorporer le beurre fondu, puis verser petit à petit le lait.
  6. Laisser reposer au frais.
  7. Peu avant de cuire les pancakes, monter les blancs en neige, puis les incorporer délicatement à la pâte.
  8. Cuire les pancakes dans une poêle chauffée et huilée.
  9. Des bulles vont apparaître sur le dessus du pancakes. Lorsque le dessus sera quasi sec, retourner le pancake quelques instants, pour faire dorer l’autre côté. On peut cuire plusieurs pancakes à la fois.
NB : Pour avoir des pancakes de taille régulière, vous pouvez utiliser une poêle à blinis ou bien des emporte-pièces. À déguster avec un bon caramel au beurre salé par exemple !!

Posté par Ca sent beau à 08:56 - 07- Desserts - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,


Mannele

Je ne sais pas si vous avez la même sensation ? Je suis à mille lieux de penser que Noël est déjà dans une semaine !

Pourtant je ne parle que de cela depuis fin novembre à l’atelier, avec les cours foies gras, chocolats de Noël et enfin chapon cette semaine.

Pourtant rien n’y fait, est-ce le temps si doux, je ne sais pas….

Pour essayer de me mettre dans l’ambiance, j’ai fait ces petites brioches en forme de bonhommes qui rappellent les fameux mannele alsaciens.

Ces derniers sont traditionnellement coupés aux ciseaux, j’ai trouvé plus prudent de le faire avec mes emporte-pièces !

100954816.jpg

Ingrédients pour environ 8 « Manele » :

  • 500 g de farine
  • 20 cl de lait à température ambiante
  • 2 sachets de levure de boulanger « alsa »
  • 2 oeufs
  • 60 g de sucre
  • 5 g de sel
  • 50 g de beurre à température ambiante
  • 1 oeuf
  • pour la dorure quelques pépites de chocolat ou raisins de corinthe pour les yeux et les boutons
  • des bigarreaux confits pour faire la bouche

En cuisine :

  1. Dans le bol du robot, verser les éléments liquides : lait, oeufs ainsi que la levure.
  2. Recouvrir avec la farine.
  3. Sur la farine, verser le sucre et le sel.
  4. Faire tourner le robot muni de la feuille à vitesse lente.
  5. Au bout de quelques minutes, accélérer un peu.
  6. Lorsque la pâte se décolle bien des parois tout en étant un peu élastique, incorporer  le beurre par petits morceaux.
  7. Décoller la pâte des parois, la verser dans un cul de poule légèrement fariné, filmer le cul de poule et placer une nuit au réfrigérateur.
  8. Le lendemain, écraser la pâte sur un plan de travail fariné, pour la dégazer.
  9. L’étaler légèrement puis découper les formes.
  10. Placer les bonhommes sur une plaque de cuisson recouverte d’un silpat, couvrir d’un linge et laisser lever 1h à 1h30  dans une pièce chaude.
  11. Passé ce délai, les manele auront pris du volume.
  12. Les dorer au pinceau à l’oeuf battu, puis placer les éléments de décor.
  13. Enfourner à 170°C pendant environ 25 minutes.
  14. Au moment d’enfourner, verser de l’eau dans un plat à gâteau que vous aurez placé au préalable dans le fond de votre four pendant le préchauffage. Ceci pour créer le « coup de buée » nécessaire pour cuire les brioches, viennoiseries et pains.
  15. Comme j’ai la chance d’avoir un four vapeur je n’ai plus besoin de réaliser cette étape, par contre, je programme quelques jets de vapeur au début de la cuisson.

Posté par Ca sent beau à 18:19 - 08- Pains - Commentaires [2]
Tags : , , ,

Macarons à la citrouillle

Les purées de courges diverses et variées se prêtent bien aux préparations sucrées.

C’est en partant de cette constatation que j’ai décidé de faire des macarons à la citrouille. Je ne suis pas la première à l’avoir fait, loin s’en faut.

Pour la garniture, je me suis d’ailleurs inspirée de ceux proposés par Cuisine Addict.

Par rapport à sa version, j’ai collée ma préparation avec une feuille de gélatine et j’y ai incorporé de la crème fouettée.

100399848.jpg

 

Pour les coques (pour une quarantaine de macarons):

  • 150 g de poudre d’amandes
  • 150 g de sucre glace
  • 150 g de sucre semoule
  • 38 g d’eau
  • 2 fois 55 g de blancs d’œufs ( le poids est important)
  • une pointe de colorant rouge et une pointe de colorant jaune (en poudre les colorants, et surtout pas liquides !)

Pour la garniture :

  • 175g de purée de citrouille ou potimarron
  • 130g de couverture Ivoire (cacao Barry ou Valhrona)
  • 1 feuille de gélatine
  • 2 cuillères à café de mélanges d’épices pour pain d’épices (Terre Exotique)
  • 10 cl de crème entière fouettée

 

En cuisine :

3 à 4 jours avant :

  1. Séparer les blancs des jaunes. (avec les jaunes, préparez une petite crème brûlée ou des biscuits ou de la pâte sablée).

La veille ou quelques heures à l’avance :

  1. Faire sécher la poudre d’amande au four à 110°C  pendant une quinzaine de minutes. (elle ne doit pas colorer). Laisser refroidir
  2. Mixer cette poudre séchée avec le sucre glace.
  3. Sortir les blancs du réfrigérateur.
  4. Préparer la garniture :

 

  1. Après avoir fait cuire la citrouille, réduire la chair en purée.
  2. Prélever 175g puis la faire sécher assez longuement au four à basse température (100°C)pour éliminer le plus d’eau possible.
  3. Tremper la gélatine dans un récipient d’eau froide.
  4. Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie.
  5. Chauffer la purée dans une casserole.
  6. Lorsque cette dernière est chaude, y incorporer hors du feu la gélatine essorée ainsi que les épices.
  7. Incorporer maintenant cette purée au chocolat blanc fondu, en trois fois.
  8. Lorsque la préparation a refroidi, ajouter la crème fouettée. (crème bien froide battue dans un récipient en inox placé quelques temps au congélateur).
  9. Placer ensuite cette préparation au réfrigérateur pour qu’elle cristallise.

Le jour J :

  1. Réaliser un sirop avec le sucre poudre et l’eau à 120°C (d’où la nécessité d’une sonde).
  2. Commencer à monter la moitié des blancs en neige (55 g) lorsque le sirop atteint 110°. Ajouter les colorants rouge et jaunes aux blancs.
  3. Lorsque le sirop est à 120°C et que les blancs forment des becs, verser le sirop sur les blancs en laissant tourner le robot au maximum.
  4. Laisser tourner le robot pour refroidir cette meringue dite « italienne » à une température inférieure à 40°C
  5. Pendant ce temps, mélanger l’autre moitié des blancs au tant pout tant (mélange poudre d’amande/sucre glace)
  6. Lorsque la meringue a refroidi, l’incorporer par tiers au mélange précédent à l’aide d’une maryse ou d’une corne. Le mélange obtenu doit former le ruban pour être ni trop lisse, ni trop dur.
  7. Préchauffer le four à 150°C chaleur tournante.
  8. A l’aide d’une poche à douille (diamètre 8) faire des petits ronds disposés en quinconce sur une plaque couverte d’un papier cuisson.
  9. Enfourner ensuite pendant 15 à 20 minutes, selon les fours. On peut mettre deux plaques par fournées.
  10. A la sortie du four, décoller les coques et les placer sur une assiette pour les laisser refroidir.
  11. Garnir une coque sur deux avec la ganache à l’aide d’une poche à douille. Former les macarons en choississant des coques de mêm taille, et placer 24 heures au réfrigérateur avant de déguster.

Posté par Ca sent beau à 12:01 - 07- Desserts - Commentaires [1]
Tags : ,

Doigts de sorcières

Petite Miss adore Halloween et son ambiance. Elle nous a re-décoré la maison de fond en combles mais elle a aussi voulu faire des biscuits plus appétissants les uns que les autres.

Voici les doigts de sorcière.

Elle a trouvé la recettes sur le site allrecipes.fr

99925596.jpg

Pour 35 doigts :

  • 225 g de beurre (rien que ça !) à température ambiante
  • 1 pincée de sel
  • 125 g de sucre glace
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à café de vanille liquide
  • 1 cuillère à café de levure
  • 350 g de farine
  • 35 amandes entières
  • du gel alimentaire, rouge vert ou noir

En cuisine :

  1. Mélanger le beurre et le sucre glace pour obtenir une pommade.
  2. Ajouter l’oeuf entier et la vanille liquide.
  3. Tamiser la farine et la levure sur le mélange précédent.
  4. Pétrir, former une boule, envelopper de film alimentaire et placer au réfrigérateur pendant 1 heure.
  5. Passé ce délai, sortir la pâte, prélever une boule et la rouler en boudin sur le plan de travail fariné ou sur une feuille silpat.
  6. Écraser légèrement pour donner la forme des phalanges, puis faire des entailles avec le dos d’un couteau pour former les plis de la peau.
  7. Incruster des amandes à la place des ongles, puis enfourner environ 30 minutes à 170°C, chaleur tournante.
  8. À la sortie du four, lorsque les biscuits ont refroidi, garnir le long des « ongles » avec le gel alimentaire.

 

99925598.jpg

 

 

 

Posté par Ca sent beau à 16:28 - 07- Desserts - Commentaires [1]
Tags : , , , ,

Crapauds farcis de Brocéliande

Les habitants de Brocéliande, Elfes, Korrigans, Enchanteurs, Fées et autres druides se nourrissent, comme tout le monde, ( enfin presque comme tout le monde !).

Je vous dévoile aujourd’hui un de leurs plats favoris : les crapauds farcis.

Je vous invite à découvrir les ingrédients et le déroulé de la recette. Un plat tout indiqué en ce jour d’Halloween.

Cette recette est extraite du livre « Balades gourmandes en Brocéliande » de Pierrick Lemou, illustré par Jean-Luc Hiettre aux éditions « Les oiseaux de papier ».

Rassurez-vous, vous y trouverez des mets bien plus ragoûtants pour le commun de mortels que nous sommes, tels que « L’échine de porc au cidre et sa purée de pommes de terre et d’andouille » ou bien les « écrevisses de l’Aff ».

Cet ouvrage nous invite à un petit périple gourmand qui nous emmène de villages en villages au coeur de la forêt.

À chaque étape une halte culturelle et gourmande.

Je ne me lasse pas de parcourir ce circuit !

 

Ingrédients :

  • 4 beaux crapauds bien dodus
  • 500 g de fientes de korrigans
  • 4 têtes de chauve-souris fraîchement coupées
  • 1 litre de sang de sanglier
  • 5 oeufs de corneilles
  • 12 belles limaces graisse de rat

Aux fourneaux :

  1. Hacher menu la fiente, les limaces et le sang. Attention, il ne doit pas coaguler.
  2. Ajouter alors les oeufs battus.
  3. Farcir les crapauds encore vivants puis les jeter dans la friture.
  4. Servir brûlants, accompagnés des têtes de chauve-souris revenues à la graisse de rat.
  5. Régalez-vous !

99924567.png

 

 

 

Vindaloo d'aubergines

Après les flans à la cardamome, j’ai finalement décidé de rester encore un peu en Inde !

Pour profiter des dernières aubergines (oui, il y en a encore un peu dans les jardins), je vous propose ce plat qui peut se servir tiède comme froid

en accompagnement d’un poisson, d’une viande grillée ou tout simplement avec du riz pour un repas végétarien.

 

Cette recette est extraite du livre "Julie cuisine le monde chez vous"

99672271.jpg

Ingrédients pour 6 convives :

  • Environ 1 kg d’aubergines
  • Huile d’olive
  • 2 tomates
  • 2 gousse d’ail
  • un peu de gingembre frais râpé
  • 2 cuillères à café de fenugrec (graines allongées qui ressemblent au fenouil ou anis)
  • 1 cuillère à soupe de curry
  • 1 cuillère à café de cannelle moulue
  • quelques gouttes de Tabasco®
  • 3 cuillères à café de graines de cumin
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
  • un peu de thym séché
  • sel
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique

En cuisine :

  1. Laver et sécher les aubergines avant de les détailler en rondelles. Couper ensuite ces rondelles en quatre ou six morceaux selon la taille de l’aubergine.
  2. Laver les tomates, les couper en quatre puis les concasser.
  3. Peler l’ail et le gingembre. Râper ce dernier et écraser l’ail au presse-ail.
  4. Faire chauffer l’huile d’olive dans une cocotte, avant d’y faire revenir doucement les épices.
  5. Ajouter alors l’ail puis le gingembre. Laisser encore mijoter une minute.
  6. Incorporer les aubergines, le sucre, le thym et le tabasco ®.
  7. Laisser fondre les aubergines avant d’ajouter les tomates concassées ainsi que le vinaigre et 20 cl d’eau bouillante.
  8. Couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant environ 40 minutes en remuant de temps en temps (veiller à ce que la préparation n’attache pas).
  9. S’il y a trop de liquide, ôter le couvercle en fin de cuisson. Saler la préparation.



« mai 2015 
dimlunmarmerjeuvensam
     1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 2021 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31       


750_grammes_logo_interview_150

ffca